Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Paris plages, Rives de Seine, un été particulier

Les Rives de Seine

Malgré un contexte sanitaire inédit, Paris Plage propose tout de même son rendez-vous annuel mythique, du 18 juillet 2020 au 30 août 2020. Enfin, sur le papier…

Il est presque midi, ce mardi 4 août, sur le pont d’Arcole en face de l’hôtel de ville de Paris. Ce pont est à peu près au milieu du « Paris Plage, Rives de Seine ». Enfin sur le plan. À l’œil nu, ce n’est pas si évident que ça, surtout si l’on s’attend à y voir une plage ou au moins une ambiance concordante.

Accueil : 6/10

L’étendue des quais de Seine est réputée, ainsi que ces différents accès. Nous ne pouvons pas parler d’un accueil à proprement parler puisque libre à chacun d’arriver là où bon lui semble. Une fois sur place, nous pouvons constater des spots de renseignements, assez discret, disposé à peu près tous les cents mètres. Lorsque nous demandons un renseignement, le jeune plagiste à la tenue orange flashy nous répond : « Vous pouvez scanner le QR code juste ici, vous aurez tous les renseignements dont vous aurez besoin ». Alors, pas exactement non. Ça donne juste le plan.

Restauration : 6/10

C’est l’heure de déjeuner, nous cherchons un point pour nous restaurer. Le glacier s’installe tranquillement et nous vend son stand comme le meilleur de la capitale : « Quelque chose vous ferait plaisir messieurs dames ? J’ai plein de parfums, c’est bio et fait maison, vous ne trouverez pas mieux ! ». Sans vouloir douter de la qualité des produits, je doute qu’il y ait surtout une grande concurrence sur les lieux. Mais le dessert ce sera après le déjeuner.

Après trois allers-retours en long et large du quai de Seine, on retrouve un endroit concentré avec différents stands de restauration. Pour ce qui est du choix nous ne sommes pas dans l’entre deux. À droite un stand qui propose des sandwichs à trois euros et à gauche une péniche bien nommée « Les Maquereaux » qui propose des huîtres, des salades ou des burgers à quatorze euros. Plutôt bon, ça vaut son prix si l’on comprend le cadre que cela offre. Toutefois ce lieu n’est pas éphémère et n’est pas dépendant de Paris Plage.

Ambiance : 4/10

Pour un « Paris Plage », nous nous attendions à arriver sur un lieu avec l’ambiance adéquate, avec du sable, des transats, de la musique mais surtout avoir l’impression de sortir de ce cadre parisien et pouvoir s’évader le temps d’une journée. Et bien ce n’est pas gagné. Hormis les transats, rien de tout cela n’est présent. Nous retrouvons les sportifs du dimanche habituels – plus nombreux que ceux venus profiter d’un moment farniente – qui ont tendance à gêner la promenade comme nous le fait remarquer cette personne âgée : « Oh mais ils ne peuvent pas aller sur des pistes cyclables ceux-là, ça suffit ». Il se trouve qu’elle est elle-même sur une piste cyclable, mais la sonnette du vélo peut être crispante à force. Nous sommes plus sur un semblant de terrasse au bord d’un lac pour lire un livre que sur un « Beach Party » à l’américaine. D’autant que la baignade n’est pas possible, ou du moins aucun point d’eau n’est proposé.

Activités : 5/10

Pour ce qui est des activités, le choix est restreint. Le site de l’office de tourisme propose des jeux pour les enfants, un espace de pétanque, et du baby-foot. Tout ça gratuitement. Pour le peu qu’il y a, c’est la moindre des choses. Sûrement pour remplir les cases activités du site ils ont également inclus les Brumisateurs. Plutôt surprenant puisque nous ne pouvons pas tellement considérer cela comme une activité. Néanmoins, l’exposition de Plantu en parallèle de de l’hôtel de ville est agréable à lire. La finesse caricaturiste de ce dessinateur de presse est toujours un plaisir à découvrir.

Respect des règles sanitaires : 8/10

Au vu du contexte sanitaire, il est nécessaire de relever ce paramètre, qui est ici, relativement bien respecté. Mais en ce mardi après-midi de début août, cela ne semble pas trop compliqué de la distanciation sociale. De nombreux panneaux de prévention sont disposés tous les cinquante mètres et un spot de dépistage gratuit Covid-19 est également en place. Tous les plagistes et restaurateurs portent des masques, ce qui n’est pas forcément le cas de tous les visiteurs. Mais cela relève de la responsabilité de chacun.

Le nom du Paris Plage de cet été est : « Un été particulier ». Quel euphémisme, tant chaque pas le long des rives de Seine nous rappelle cette année si étrange. En espérant ne pas connaître « Un été très particulier » l’année prochaine et pouvoir mettre les pieds dans le sable, et pour de bon cette fois-ci.

Maël Nicolas, Laura Ouvrard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :